An 1302 : De Menton et de Roquebrune relatifs aux seigneuries OTTOBONUS
(documents historiques Labaude et Saige T.VII p. 121), de Valagine (Documents
historiques des seigneuries de Menton Roquebrune et la T. 1909 p. 123 : serment
de fidélité prêté par les habitants de Menton à Antoine Vento pour le tiers de la
seigneurie dont il est héritier en vertu du testament – 29 juillet 1302. En France, la
guerre de cent ans vient de commencer.
An 1357 : OCTOBONUS de GROPPO «  cives Jannal (citoyen de Gênes),
procurator et procuratio nomines e gregi militis domini Rayneiri de Grimaldis »
(nommé le 5 septembre 1357 à Gênes arbitre dans le différent qui oppose la
commune de Gênes et Raynier Grimaldi – fils de Charles Grimaldi - au sujet de
Roquebrune).Orthographié ailleurs
OTTOBONUS DE GROPPO
Et dictum OTTOBONUM : cité plusieurs fois, sans être suivi de « De Groppo » -
Dans le même acte : … ''a dicto Raynerio fixe
OTTOBONO dicto nomine….''
Ailleurs :" et dictum
OCTOBONUM '' plus loin : OTTOBONUM, puis encore
OTTOBONO ..... L'acte suivant, daté de 1357, ne porte plus que la formule
OCTOBONUS de GROPPO, puis plus simplement OCTOBONUM, et
OCTOBONUS.
An 1357 : Conradus OCTI prête un serment.
An 1402 : Le 15 mars : ratification et confirmation des privilèges de Monaco par le
Maréchal de Boucicaut, gouverneur de Gênes pour le roi de France.
« 
OTTOBONUS SPINULA ou OCTOBONUS SPINOLA est, à cette date,
l'un des douze Anciens du conseil de Gênes.
An 1416 : un col entre La Turbie et Roquebrune porte le nom de « Passo
d'
OCTOBON » (Saige et Lahaude documents 1909 P. 397.)

An 1412 : Dans les « Monuments historiae patriae » réunis par ordre du roi
Charles Albert de Sardaigne-Savoie, il est fait mention de « honorabilem
OTTOBONUM DE BELLONIS DE VALETIA , juri … (statute Taurini
col.463).
An 1424 : L'adjonction de BONO apparaît également lors du serment des
mentonnais aux Grimaldis : UGONUS Bonus, NICOLAUS Bonus …

An 1426 : OTTOBONO DE BELLONIS est évêque de Vintimille. Il assiste, le
11 décembre 1426 à une copie de l'acte de donation de St Michel par le Cte
Guido 954
à Lerius (caïs de Pierlas. I conti di Vintimiglia p.21).
An 1434 : OCTOBON , évêque de Vintimille (nouvelle orthographe).
« La population sospellaire les (il s'agit des évêques de Vintimille sous la juridiction desquels
passe Sospel après le shisme d'Avignon qui avait donné des évêques à Sospel contre ceux de
Vintimille
) traitait-elle toujours avec le respect qui sied à la dignité épiscopale ? Un incident
qui survint en 1434 à l'évêque
OCTOBON et dont nous reproduisons le procès verbal
établi par un notaire témoigne de l'irrévérence de certains habitants pour leur prélat :
Comme Révérent père en Jésus Christ,
OCTOBON, évêque de Vintimille tenait un paon
dans son palais épiscopal pour son plaisir et son amusement ; des individus pleins
d'iniquité, de haine, de rancœur et de malveillance frappèrent un matin et blessèrent avec
une arbalète ce paon qui se tenait tranquillement et pacifiquement sur le mur du dit palais ;
Ils lui brisèrent une aile, si bien que le paon resta comme mort. L'évêque considera l'acte
comme une offence et pria moi, notaire, de constater de mes yeux l'état du paon qu'il
avait entre les mains et de dresser proces verbal du fait. ». (Sospel : pages d'histoire par
Robert Latouche, maître de conférences à la faculté des lettres de Grenoble –
archiviste honoraire des Alpes Maritimes – Grenoble chez Allier frères, 26 cours
Jean Jaures 1929 page 37 in finé)
En cette même année, OCTOBON est cité comme cardinal de Vintimille.
An 1474 : « En vertu d'une quittance sur parchemein reçue le 5 février 1474 par
maître
OCTOBON VAQUERI, de Sospel, notaire, noble Honoré de Berra
déclare que la commune de Contes lui a déboursé 200 florins en paiement des
droits de juridiction qu'il lui avait vendus » (Nice historique, 1905 vol.V page
107 : les archives communales de Contes.)

An 1506 : Claude OCTOBON et Antoine Pendillon promettent 10 florins chacun
pour la dotation de la chapelle Ste Barbe que l'on vient de construire (p.367 de
l'acte dressé par Curty, notaire, dans le palais épiscopal de Vence)

An 1516 : Dans la liste des chefs de familles qui sont réunis devant la place de
l'église St Michel de Menton pour y entendre la lecture des statuts donnés à la
ville de Monaco par le prince, on trouve
OCTOBONUS FORNARII
consiliarii… quoudam Joh. Petrus Venti q. marcellini, Johaunes carencli
quoudam Bartholomei Guillielmus incola
OCTOBONUS CLERICI (ou
Della Croce)Johannes grossi q.honorati lucianus fornarii …(statuts de Menton
de 1516)
An 1530 : OCTOBONUM VAQUIERII.Est chargé de garder le château de
Sainte Agnés : Le 31 décembre 1530 est signé le proces verbal de la mise en
possession de la seigneurie de St Agnes vendue par le duc de Savoie à Augustin
Grimaldi. Opposition et protestation des habitants. (Saige-documents
historiques relatifs à Monaco – tome II 1890 page 434) .
Johaunem
Manchelli présente les lettres de Monaco à André Corvesio, commissaire du
Duc et se transportent en St Agnes « et ibidem applicati in dicto loco sainte
Agnetis ante domum beudum quoudam Johannis gaudi ordonavit (corvesio)
evocari coram se bayulum castellanum et
OCTOBONUM VAQUERII
asseetum deputatum pro custudia castri ….….dominus OCTOBONUS
VAQUERII
et Marchus gaudi, castellanus …

An 1560 : Il y a, à Menton, à cette date, deux familles de OCTOBONUS.
An 1610 : naissance de OTTOBONI ou OCTOBONI qui va succèder au
Bienheureux Innocent XI et devenir pape sous le nom de Alexandre VIII. Né à
Venise en 1610, il est élu en 1689 et meurt en 1691. La fresque de La Capelle
Livron, dans le Tarn et Garonne, figure un grand combat naval ( attaque du
château St Ange). Un
OCTOBON y est cité. Ce pape, dit on, excommunia
Voltaire à propos de « La Pucelle », ce qui paraît d'autant plus improbable que
François Marie Arouet, dit Voltaire, est né en 1794 et à écrit « la pucelle » en
1755 ! C'est BENOIT XIV qui est alors pape (1740-1758)
Sa sépulture est à Saint Pierre de Rome : PATRO MAGNO
Alexandre VIII OTTOBONO
Veneto P.O.M.
Petrus Card. E.P.V. sabin S.R.E.
Vre cane
ANO IVB MDCCXXV

An 1631 : A Cagnes sur Mer, apparaît un Pierre TOBON, marié à
Jeanneton (Jeannetone) Vialle, père de Honoré
TOBON baptisé le 6 février de
cette année. Cette famille de gros propriétaires terriens semble être à l'origine de
ceux que l'on appelera fin du XIX siècle en provençal « 
Lei Toubouan », (les
OCTOBON sur les registres de l'état civil)

An 1642 : Toujours à Cagnes apparaît comme marraine une Andrinette
OTOBONNE.

An 1662 : « Nous, dit Jean Luzière, Lieutenant de Juge, avons condamné… et
après avoir fait injonction à
Jannon OCTOBON par diverses foys de faire
silance et n'interrompre le Conseil, ne s'estant vouleu taire, l'advons condamné
en 10 sols d'amande envers le dit Procureur juridictionnel ».

An 1666 : A Cagnes sur Mer existe une confrérie : la Confrérie des Pénitents
Blancs dite de Saint Sébastien. Monsieur André Bonnet en à retrouvé des
archives dans la chapelle de Notre Dame de Protection. Ces archives,
dépouillées en mai 1938, à Cagnes, par le Commandant OCTOBON François-
Charles Ernest, contiennent des comptes annuels incomplets, des Cazernets *(ou
listes des membres) souvent souillées, déchirées ou incomplètes, des listes
d'enterrements, de retardataires … des notes non datées etc.
Les premiers éléments datent de 1644 et les archives s'arrêtent en
1842.Jusqu'en 1667 seules les années 1645, 1647, 1648, 1655, 1661, 1664,
1665 manquent. En 1667, les comptes de la confrérie indiquent que le trésorier
se charge de 16 sols qu'il a reçu du sire
Raphael OCTOBON pour la part
imposée en l'année dernière ( donc en 1666).
Les OCTOBON apparaissent très souvent à partir de 1670, deviennet rares
après 1789, et de nouveau nombreux en 1820.

An 1668 : Jean OCTOBON apparaît marié à Catherine Curelle, et Roman
TOUTBON
avec son épouse Honorade TOUTEBONNE.

An 1672 : Les mêmes archives offrent une note des fréres (il y a 29 frères et
33 sœurs inscrites au cazernet de l'année précédente
) qui ont payé la part de
l'imposition de 16 sols de
Rapheau OCTOBON . (juillet 1672).

An 1673 : une liste de la confrérie porte le nom de Rafel OCTOBON , qui
devient
Raphael OCTOBON en 1675 (don de trois liards pour l'enterrement
d'une sœur)

An 1678 : dernière apparition de Raphael OCTOBON sur cette liste de la
confrérie St Sébastien de Cagnes.
An 1685 : L'architecte Juvarra naquit en 1685 à Messine. Il étudia à Rome et
mourut en 1735 à Madrid. Le cardinal
Pietro OTTOBONI (parfois écrit
OTTHOBONI) qui l'employa pour la décoration de son célèbre théatre de
marionettes fut son premier protecteur.

La reine Christine possédait une copie des œuvres de Pizzo Ligario ( 30 volumes
achetés 18.000 ducats par le duc Charles Emmanuel et qui n'ont pas d'intérêt).
Cette copie a fait partie de la bibliothèque du cardinal
P.OTTOBONI.(A.L.MILLIN-voyage en savoie, Piemont, Nice et Gênes- chez
Wassermann Paris 1816 – vol.I p.173 – 318).
Voir, 5 pages plus loin, son
Carlo Magno. Le père de Pietro était
Antonio OTTOBONI (le pape Alexandre
VIII ?)

suite des histoires:
index.html | Page 2 | Page 3 | Page 4 | Page 5 | Page 6 | Page 7 | Page 8 | Page 9 | Page 10 |
Page 11
| Page 12 | Page 14 | Page 15 | Page 16 | Page 17 | Page 18